Le Cervin, un mythe de l’alpinisme. Un très belle course qui exige quelques sacrifices. Le récit de mes premières expériences formatrices sur ce sommet mythique.

Eh oui, il faut bien une pre­mière à tout. En sep­tembre 2014, je mon­tai pour la pre­mière fois sur le fameux Toblerone, par la face nord. Nous étions quatre, Yann, JulienCuir Main Femme À Q0976 Violet Dos Sac Sacs Souple À Valin U0qH6nCWw et moi‐même. Nous nous pré­pa­rions pour par­tir au Népal. Les condi­tions étaient excep­tion­nelles. Après un bivouac sur les lieux de la construc­tion de la nou­velle Hörnlihütte, une ascen­sion par­faite mal­gré la perte d’un pio­let dans les dif­fi­cul­tés, nous sommes redes­cen­dus à Täsch à fond les manettes sur nos VTT. Deux jours d’anthologie où nous n’avons croi­sé presque per­sonne.

Yann et Alex com­mencent à tirer des lon­gueurs au début des dif­fi­cul­tés

La fine équipe, de g. à dr. Julien, Yann, Alex et Jérôme au som­met

WKNBEU Parti Diagonale épaule Grands à Sacs Voyage Shopping Main Sac Féminine Universitéétudiant PU Black Mode HHgwT

Cet été, avec Andrew, un client mexi­cain, je retourne au Matterhorn. Par la voie nor­male cette fois. Grâce à mon espa­gnol d’argentin, le cou­rant passe très bien et beau­coup de monde, en nous croi­sant, croit avoir affaire à une cor­dée sud‐américaine, l’argentin et le mexi­cain, on en rigole bien.

La mon­tée au refuge se fait sur les cha­peaux de roues, il faut bien de j’estime le pedi­gree de mon mexi­cain, je ne le connais pas ! C’est un cos­taud, tant mieux.

Montée à la cabane Hörnli face au Cervin

En entrant dans la cabane, je m’annonce et cherche les fameuses Crocs. Eh ben que neni, elles se trouvent dans les dor­toirs. C’est la pre­mière fois que je vois ça. Donc on monte en chaus­sures dans les petites chambres cosies, on met de la terre par­tout, ok. C’est la cabane la plus chère de Suisse mais on y a tout les droits, enfin presque.

Après une pause « lec­ture » dans un des coins salon‐lounge, un apé­ro est ser­vi pour les guides. Fameux ! Petits fours et amuses‐bouches de qua­li­té. Peu avant le sou­per, on annonce un toast, enfin quelque chose comme ça, peut‐être des infos sur les condi­tions météo ou celles de la mon­tagne ?

Pas du tout, c’est en fait le règle­ment pour le len­de­main. Je connais­sais la rumeur, mais là, je la vis, en vrai. On nous annonce qu’un tel est le guide chef et que le len­de­main matin, per­sonne ne se lève avant lui du petit déjeu­ner et qu’ensuite tout le monde attend qu’il donne le signal du départ depuis l’intérieur de la cabane. Je ne savais pas que c’était une course au sens propre du terme !

Soit, le sou­per arrive, je rejoins Andrew, on plai­sante, je lui raconte ce que j’ai vécu à l’apéro mais mal­heu­reu­se­ment cela n’améliore pas notre sou­per. Au prix de la demi‐pension, nous pen­sions pou­voir man­ger autre chose que de la soupe lyo­phi­li­sée, du pou­let filan­dreux et de la purée en sachet. L’accomplissement de cer­tains rêves implique des sacri­fices.

Cette nuit‐là mes col­lègues me gra­ti­fient d’un joli concert de ron­fle­ments et de pets ; je suis heu­reux de pou­voir me lever. Je saute du lit, attrape mon sac et fourre mon nez dehors pour prendre connais­sance du temps. Grand beau ! A 4h du matin, le déjeu­ner ne dure pas trop long­temps, on est prêt à sor­tir de table mais le guide chef sirote encore son café‐cabane, on attend doci­le­ment.

Enfin il se lève ! Allez hop on y va ! Et là, oh stu­peur tout le monde com­mence à s’encorder dans la cabane. On se croi­rait au départ de la patrouille des gla­ciers. Les gens s’encouragent. Mais moi, comme un bleu que je suis, au réveil, en sor­tant, j’ai lais­sé mon sac dehors. Impossible de sor­tir le cher­cher. C’est le guide chef qui décide. Pendant ce temps un collègue‐ami est lui enfer­mé mais dehors. Il attend dans le froid que la cohorte de guides zer­mat­tois veuillent bien dai­gner sor­tir.

Enfin le signal est don­né. Mon copain, qui atten­dait dehors, se fait engueu­ler car il était dehors, la blague ! Et moi je récu­père enfin mon sac et ma corde. Arrivé à la pre­mière corde fixe for­cé­ment cela bou­chonne un peu et du coup nous avons lar­ge­ment le temps de nous encor­der.

Belles cou­leurs mati­nales, peu avant Solvay

Les pre­mières corde fixes se passent en cou­rant, eh oui der­rière ça pousse, ensuite le rythme se calme. Le reste de la course se passe plu­tôt bien. Hormis quelques ori­gi­naux, ah ces russes ! Partis à 3 h du matin de Solvay nous les croi­sons quand ils finissent de tirer des rap­pels de 50m pour des­cendre. Et ce polo­nais en chaus­sures de trek­king et cram­pons alu, seul avec un brin de corde dans son sac, un peu emprun­té face au mur raide der­rière Solvay.

Sac TYWZF Red PU Main Portable Sac Main À À Cuir Femme Épaule À Portable À Épaule Sac TYWZF Red Main Sac Main Femme Cuir PU Bref nous sommes en phase de ter­mi­ner la sec­tion de cordes fixes quand déboulent les guides de Zermatt. Après avoir cou­ru à la mon­tée ils courent à la des­cente. Deux tours de corde autour des pieux d’assurage et boum, ils balancent leur client en bas, sans trop se sou­cier de ceux qui montent.

La der­nière sec­tion de cordes fixes qui mène au som­met

A nous d’être atten­tif ! Heureusement ils sont rapides et ces moments désa­gréables ne durent pas.

Nous voi­ci au som­met. C’est vrai que c’est beau. Autant la course que la vue, cela valait la peine. Après quelques sel­fies et vidéos, on attaque la des­cente. Malheureusement mon mexi­cain accuse un peu le coup et celle‐ci va durer un peu plus long­temps que pré­vu mais nous attra­pons quand même la benne et en fin de jour­née on s’en jette une petite face à la réus­site du jour. Venu avec sa femme et leur jeune bébé, Andrew reste à Zermatt.

Nous nous quit­tons heu­reux en espé­rant nous revoir bien­tôt.

Dans le train qui me ramène à Täsch, je repense à ces deux jours. Quel folk­lore ! Un vrai film tout ce qui se trame autour de cette ascen­sion du Cervin mais le Matterhorn reste une belle mon­tagne et sa voie nor­male est une jolie course.

Idéalement trou­ver un cré­neau peu fré­quen­té et pour cela évi­ter le boom de l’été !

Cabane Hörnli : Hörnlihütte